Le cycle terrien de l’énergie humaine

 

sketch1478001849627

Nous étions poussières et nous redeviendrons poussière. Tout ce que nous sommes vient de la terre. Tout ce qui constitue notre corps est fait d’atomes que nous et nos ancêtres avons avalé un jour. Tout ce que nous sommes vient de la terre directement ou indirectement. De ce que nous avons ingéré, une partie reste en nous, l’autre partie retourne directement à la terre. Nous allons à la toilette, nous perdons des cheveux, nous coupons nos ongles, la poussière de notre peau se répand dans notre maison.

Et voilà que les atomes que nous avons arrachés à la terre sous forme d’eau, de blé ou de salade se mettent en mouvement : nous marchons, nous courrons, nous prenons l’avion, nous allons en voyage. Puis nous mourrons et nous rendons à la terre tout ce que nous lui avions emprunté.

Selon Einstein, masse et énergie sont équivalents. Ainsi sommes-nous, êtres vivants, des vagues d’énergie qui se déplacent à la surface telles d’éphémères vagues sur la mer. Des vagues de 2m de haut qui parfois montent plus haut comme des gouttes d’eau qui jaillissent ou qui se déplacent dans des canalisations. Même si, en hauteur ou dans nos chaussures, nous sommes pendant un temps déconnecté de notre terre, nous y reviendrons toujours tôt ou tard.